fbpx

La fédération de taxis en France ne veut plus de l’Uber

La fédération de taxis française souhaite l’arrêt de l’activité d’Uber en France. L’affaire a été portée à la justice et le tribunal de Commerce de Paris donnera sa réponse le 27 mars 2020.

La cause de ce mécontentement ? L’entreprise Uber a refusé de s’intégrer dans le registre des exploitants VTC. Alors que la date de délibération de cette affaire est fixée pour le 27 mars, l’avocat de la Fédération française des taxis province (FFTP) espère être favorisé par la Cour de cassation. Néanmoins, cette dernière a trouvé des liens d’entente entre la société Uber et un de ses anciens chauffeurs.

 À cause de l’épidémie coronavirus actuelle, l’entreprise Uber est consciente qu’elle doit cesser son activité. Pour rappel, l’activité d’Uber consistait à emmener plusieurs clients qui ne se connaissent pas dans une même voiture. En parallèle, Uber vient de licencier une dizaine de ses salariés à Los Angeles et a fermé ses portes temporairement.

La faillite des taxis français apportée par le coronavirus

À cause de ce coronavirus, les taxis ont connu une baisse à 70/100 de leur course. Ils ont la possibilité de continuer leur travail, mais la situation ne leur est pas favorable suite au confinement. L’État cherche plusieurs solutions face à cette crise et propose aux taxis d’effectuer les courses des soignants.

D’un autre côté, la continuité du travail des taxis exige le respect de nombreuses précautions. D’abord, la voiture doit être désinfectée à chaque changement de clients. Ensuite, ils devront ouvrir les fenêtres en permanence pour faire entrer l’air frais. Enfin, les passagers ne peuvent s’asseoir que dans les sièges arrière. De plus le port du masque est fortement conseillé pour le chauffeur et son passager. Certains Taxis ont aussi équipé leur véhicule d’un séparateur entre la banquette avant et arrière. Une sécurité supplémentaire. 

L’absence des touristes affecte énormément le chiffre d’affaires des taxis. Rien qu’au début de l’épidémie, l’absence des Chinois qui arrivent en France a fait chuter le chiffre d’affaires des taxis de 30%. Si vous envisagez d’investir dans ce domaine, ne le faites pas maintenant, mais attendez un peu…