Ambulancier libéral et ambulancier de l’hôpital : quelles différences ?

Vous avez suivi une formation d’ambulancier et vous êtes maintenant à deux pas d’obtenir votre DEA. Vous vous demandez comment vous orientez : ambulancier libéral ou ambulancier hospitalier. Ce sont en effet deux voies possibles à l’issue de votre parcours d’ambulancier. Votre choix aura donc un impact crucial sur votre carrière professionnelle. Pour vous aider, nous avons dressé une liste des avantages et des inconvénients pour chaque orientation du métier.

Ambulancier libéral : avantages et inconvénients

Travailler en indépendant requiert avant tout quelques investissements sur le plan financier et sur l’implication personnelle. Mais si vous n’avez pas encore réuni le budget nécessaire, vous pouvez toujours intégrer une société d’ambulance.

Les points positifs

  • Une option sur le statut : l’idéal est de s’installer en microsociété (EIRL, autoentrepreneur), car la gestion est simplifiée.
  • Le confort de vie : en fonction des gains que vous percevez, vous pouvez vivre aisément.
  • Une organisation flexible du temps de travail : vous définissez vos propres heures de travail.
  • Un revenu mensuel un peu plus élevé par rapport à celui d’un salarié.

Les points négatifs

  • Revenu variable : les ambulanciers libéraux sontrémunérés en fonction de leur temps de présence. Plus vous avez des contrats de transport d’urgence, plus vous recevez des gains à chaque fin de mois.
  • Le revirement de situation professionnelle : avec le temps, vous pourrez vous limiter à l’administration de votre société d’ambulance ou devenir coordinateur de véhicules si vous travaillez pour le compte d’une entreprise privée.

Ambulancier hospitalier : avantages et inconvénients

Être ambulancier hospitalier nécessite une certaine discipline de vie, car vous assurerez le transport des malades sous l’autorité des médecins et des infirmiers.

Les points positifs

  • Une possibilité d’évolution de carrière en aide-soignant après 8 mois de formation.
  • Des formations complémentaires aux conduites de véhicules d’intervention d’urgence (SMUR et SAMU).
  • Un revenu fixe et évolutif : que vous travaillez ou non, votre revenu mensuel reste le même et évolue en fonction de vos expériences.
  • Un environnement de travail agréable : vous pouvez facilement tisser des liens amicaux entre collègues durant les temps de pause et les heures creuses.

Les points négatifs

  • La difficulté du métier en lui-même : les horaires de travail sont souvent variables (week-end, jours fériés, nuits) et vous pourrez être facilement victime d’une fatigue nerveuse et physique.
Vous savez maintenant les différences entre travailler en indépendant ou dans le secteur public en étant ambulancier. Quel que soit l’objet de votre choix, n’oubliez pas que le but ultime de votre mission est d’assurer le transport des malades et des blessés vers un établissement de soins. De ce fait, il vous faut avoir un mental d’acier.