Kinésithérapeute libéral ou salarié : lequel choisir ?

Durant des années d’étude en kinésithérapie, vous vous trouvez à la veille de l’obtention de votre diplôme. Vous vous demandez ce qui vous correspond le mieux : travailler dans un hôpital ou exercer une profession libérale. Avant de vous lancer dans votre propre aventure, vous devrez prendre conscience de l’environnement qu’apportent ces deux types d’emploi. Découvrez donc ci-après les spécificités de chacune de ces options et les raisons qui vous pousseront à choisir l’une d’elles.

Pourquoi travailler dans un centre hospitalier ?

En travaillant dans un hôpital public, vous travaillerez sous la direction d’un médecin en particulier. Vous serez donc suivi dans vos activités. Vous aurez la possibilité d’apprendre de nouvelles spécialisations en fonction du service où vous vous trouvez : réadaptation fonctionnelle, neurologie, drainage lymphatique… Après quelques années de pratique, vous bénéficierez de multiples connaissances. Mais sachez aussi que votre niveau d’expertise dépendra ce que vous pratiquerez durant des années. Par exemple, en étant assigné au service de la pneumologie durant 15 ans, vous pourrez rencontrer des difficultés face à un problème de dos. Par contre, vous serez un as dans ce domaine précis.

Par ailleurs, travailler dans un centre hospitalier permet de renforcer les liens d’amitié entre collègues. En raison du nombre réduit de patients, vous pouvez passer plus de temps à discuter avec vos confrères.

De plus, les congés et les horaires de travail qui sont fixés à l’avance vous permettent de passer plus de temps avec votre famille.

Après avoir détaillé les avantages de travailler dans un hôpital, voyons maintenant les intérêts d’ouvrir son propre cabinet de kinésithérapie.

Détenir son propre cabinet de kinésithérapie : pour quelles raisons ?

Travailler en indépendant présente l’énorme profit d’un gain qui ne dépend que de vous et de vos performances. Un salarié gagnera toujours moins qu’un entrepreneur. Un masseur-kinésithérapeute libéral peut facilement gagner au début de sa carrière dans les 2500 euros alors qu’un salarié ne touchera que dans les 1500 euros.

Par ailleurs, vous seul décidez de l’heure où vous rentrez chez vous. Bien sûr, travailler à des horaires décalés devrait ne plus vous surprendre au fur et à mesure ou vous exercer. Vous pouvez discuter largement avec vos patients pour connaître leur doute et leur peur. Cela vous permettra de tisser des liens de confiance avec eux et de promouvoir votre image. Si vous êtes donc un kinésithérapeute courtois et compatissant, vous aurez plus de chance de vous familiariser avec vos malades et d’attirer de nouveaux clients. En effet, en sortant meilleur élève de votre promotion, vous devez aussi savoir vous montrer perspicace pour fidéliser votre clientèle. C’est d’ailleurs très essentiel pour développer votre portefeuille client.

De plus, vous avez largement la possibilité d’installer de nouvelles activités connexes dans votre cabinet. Vous pouvez par exemple établir un contrat de partenariat avec un ostéopathe pour diversifier les spécialisations. Beaucoup plus de patients viendront alors vous voir et vos revenus monteront encore.

Vous trouverez donc différents avantages que vous décidiez de travailler dans un centre hospitalier ou d’ouvrir un cabinet après l’obtention de votre diplôme de kinésithérapeute.