Les démarches à suivre pour être sage-femme libérale

Devenir sage-femme libérale exige une préparation pédagogique rigoureuse ainsi qu’un engagement à améliorer les soins de santé des femmes. Une sage-femme libérale est une sage-femme pleinement qualifiée qui a choisi de travailler en dehors des établissements de santé en tant qu’indépendante. Elle garantit que toutes les femmes puissent avoir accès à des soins de qualité à l’avenir. Son rôle principal comprend les soins des femmes et des bébés pendant la grossesse, l’accouchement et les premières semaines de la maternité. Mais quelles sont démarches à suivre pour être sage-femme libérale ?

Qualification et réglementation des sages-femmes libérales

La profession de sage-femme libérale est la profession la plus réglementée en France. Toutes les sages-femmes libérales doivent se conformer au règlement des sages-femmes. La qualification et réglementation des sages-femmes libérables exigent que celles-ci suivent une formation complète de sage-femme et soient soumises à des visites de contrôle annuelles et à des vérifications d’équipement. Devenir sage-femme libérale est un défi important parce que celle-ci a besoin d’une qualification spécialisée. Les exigences de base sont notamment :
  • Une formation de base en soins infirmiers
  • Un diplôme certifié de sage-femme
  • Une certification avancée en soins infirmiers
  • Une collaboration avec tout hôpital / établissement de santé.

Domaines d’intervention

Les sages-femmes libérales peuvent travailler dans divers contextes. Leurs domaines d’intervention sont, notamment dans les :
  • Cliniques et centres de santé communautaires
  • Centres gérés par des sages-femmes
  • Cabinets privés (seuls ou avec un médecin)
  • Hôpitaux
  • Maisons de retraite
  • Centres d’accouchement
  • Cliniques de santé pour femmes
  • Agences de soins de santé à domicile/soins à domicile
  • Cliniques de santé dans les écoles ou les collèges.

Démarches administratives

Plusieurs démarches administratives sont à suivre afin d’exercer légalement le métier de sage-femme libérale :
  • Le diplôme par le SPF santé publique est à viser
  • Le numéro d’identification est à demander à l’INAMI
  • L’adhésion à la convention et le système du tiers payant doivent également se faire
  • Les attestations de soins et les carnets prescription sont à soumettre
  • Pour consigner les recettes et dépenses, le livre-journal est à acheter en papeterie
  • Celui-ci doit être vérifié et paraphé par le contrôleur des contributions avant de l’utiliser
  • Les modalités d’imposition doivent être connues en prenant contact avec une administration des contributions
Après toutes ces étapes, la sage-femme devra opter pour :
  • Une affiliation à une Caisse d’Assurances Sociales pour Travailleurs Indépendants
  • Une inscription à la Banque Carrefour pour obtenir un numéro d’entreprise
  • Une inscription auprès d’une mutuelle
  • Une souscription à une assurance professionnelle
  • Une création de compte professionnel, postal ou bancaire
  • Une prise de contact avec un laboratoire d’analyses médicales
  • Une procédure d’achat des équipements
  • Une constitution des dossiers obstétricaux.