cofidoc logo
Confiez-nous votre facturation pour mieux soigner vos patients
cofidoc logo
cofidoc illustration kinés

Kinésithérapeute libéral ou salarié : lequel choisir ?

7 décembre 2022

Durant des années d’étude en kinésithérapie, vous vous trouvez à la veille de l’obtention de votre diplôme. Vous vous demandez ce qui vous correspond le mieux : travailler dans un hôpital ou exercer une profession libérale. Avant de vous lancer dans votre propre aventure, vous devrez prendre conscience de l’environnement qu’apportent ces deux types d’emploi. Découvrez donc ci-après les spécificités de chacune de ces options et les raisons qui vous pousseront à choisir l’une d’elles.

Pourquoi travailler dans un centre hospitalier ?

En travaillant dans un hôpital public, vous travaillerez sous la direction d’un médecin en particulier. Vous serez donc suivi dans vos activités. Vous aurez la possibilité d’apprendre de nouvelles spécialisations en fonction du service où vous vous trouvez : réadaptation fonctionnelle, neurologie, drainage lymphatique… Après quelques années de pratique, vous bénéficierez de multiples connaissances. Mais sachez aussi que votre niveau d’expertise dépendra ce que vous pratiquerez durant des années. Par exemple, en étant assigné au service de la pneumologie durant 15 ans, vous pourrez rencontrer des difficultés face à un problème de dos. Par contre, vous serez un as dans ce domaine précis.

Par ailleurs, travailler dans un centre hospitalier permet de renforcer les liens d’amitié entre collègues. En raison du nombre réduit de patients, vous pouvez passer plus de temps à discuter avec vos confrères.

De plus, les congés et les horaires de travail qui sont fixés à l’avance vous permettent de passer plus de temps avec votre famille.

Après avoir détaillé les avantages de travailler dans un hôpital, voyons maintenant les intérêts d’ouvrir son propre cabinet de kinésithérapie.

Détenir son propre cabinet de kinésithérapie : pour quelles raisons ?

Travailler en indépendant présente l’énorme profit d’un gain qui ne dépend que de vous et de vos performances. Un salarié gagnera toujours moins qu’un entrepreneur. Un masseur-kinésithérapeute libéral peut facilement gagner au début de sa carrière dans les 2500 euros alors qu’un salarié ne touchera que dans les 1500 euros.

Par ailleurs, vous seul décidez de l’heure où vous rentrez chez vous. Bien sûr, travailler à des horaires décalés devrait ne plus vous surprendre au fur et à mesure ou vous exercer. Vous pouvez discuter largement avec vos patients pour connaître leur doute et leur peur. Cela vous permettra de tisser des liens de confiance avec eux et de promouvoir votre image. Si vous êtes donc un kinésithérapeute courtois et compatissant, vous aurez plus de chance de vous familiariser avec vos malades et d’attirer de nouveaux clients. En effet, en sortant meilleur élève de votre promotion, vous devez aussi savoir vous montrer perspicace pour fidéliser votre clientèle. C’est d’ailleurs très essentiel pour développer votre portefeuille client.

De plus, vous avez largement la possibilité d’installer de nouvelles activités connexes dans votre cabinet. Vous pouvez par exemple établir un contrat de partenariat avec un ostéopathe pour diversifier les spécialisations. Beaucoup plus de patients viendront alors vous voir et vos revenus monteront encore.

Vous trouverez donc différents avantages que vous décidiez de travailler dans un centre hospitalier ou d’ouvrir un cabinet après l’obtention de votre diplôme de kinésithérapeute.

Vous aimerez aussi

Avantages fiscaux pour les kinésithérapeutes libéraux en France
En tant que kinésithérapeute libéral en France, vous pouvez bénéficier de plusieurs avantages fiscaux pour réduire votre imposition et soutenir votre activité.    Les principaux…
En savoir plus
Kiné libéral, vous effectuez votre premier remplacement ?
Le remplacement libéral est un véritable tremplin vers l'installation en libéral. Il permet aux jeunes kinés d'acquérir les compétences et l'expérience nécessaires pour se lancer…
En savoir plus
Nouvelle nomenclature kiné : ce qu'il faut savoir
Nouvelle nomenclature kiné : ce qu'il faut savoir en 2024 Depuis le 22 février 2024, les kinésithérapeutes ont basculé vers une nouvelle nomenclature, la NGAP.…
En savoir plus
Les nouvelles technologies au service des IDEL
  Le métier d'infirmier(e) libéral(e) (IDEL) est en pleine évolution. Face à l'augmentation des besoins en soins à domicile et à la pénurie de professionnels,…
En savoir plus
Les détox sont-elles efficaces ?
C’est généralement après les fêtes de fin d’année riches en excès que les “régimes détox” fleurissent le plus. Que ce soit dans les magazines, en…
En savoir plus
Ces médicaments sont inutiles face au rhume
Le saviez-vous ? Selon la Food and Drug Administration (FDA), les médicaments sans ordonnance, en libre service, sont inutiles face au rhume. Ils pourraient même…
En savoir plus
Voir tous les articles

Nos offres pour tous les professionnels de santé

cofidoc illustration infirmiers

Infirmier

Un service complet pour vous accompagner dans votre facturation

Voir ma solution
cofidoc illustration taxis

Taxi

Transportez vos clients sereinement, nous nous occupons du reste

Voir ma solution
cofidoc illustration autres professions

Autres professions

Découvrez votre offre personnalisée

Voir ma solution
cofidoc illustration ambulanciers

Ambulancier

Libérez-vous des tâches administratives, nous facturons sur VOTRE logiciel

Voir ma solution
cofidoc illustration kinés

Kiné

Gérez votre quotidien en quelques clics sur votre appli

Voir ma solution
Navigation
cofidoc logo
Informations
Politique de confidentialité et RGPD
Mentions légales
© 2024 Cofidoc Groupe
Réalisation
logo network reach visibility
chevron-down-circle